PEDRO MIRALLES 24026, Ballerines Bout Fermé Femme 36 EU|Marron (Camel Camel),Bernie Mev. Catwalk 40 EU|Noir/Or,Clarks Felicia Plum, Chaussures de ville femme 36 EU|Bleu (Stone Nubuck)Marc Shoes Janine, Ballerines Femme 42 EU|Vert (Sheep Mirage Green 00829),Gabor Shoes Casual, Ballerines Femme 40 EU|Bleu (Pazifik/Atlantik 16),The Flexx Milhouse Ballerine Femme 38.5 EU|Noir,MARCO TOZZI 22104, Ballerines Femme 41 EU|Noir (Black Met.comb),Mephisto jenyfer 40 EU|Noir,Tamaris 22411, Ballerines Femme 41 EU|Gris (Stone Suede 261),Peak - Thunder gold blue - Chaussures basket 46|blanc / NoirGabor Shoes Comfort, Ballerines Femme 39 EU|River Flower Stamp,Jordan Ultra Fly 3, Chaussures de Basketball Homme 45 EU|Multicolore (Black/Infrared 23/White 023),Fred De La Bretonnière Bretoniere Leder Ballerina, Ballerines Bout fermé Femme 39 EU|Bleu (Dark Blue 8011),Skechers 15393, Ballerines Bout fermé Femme 36 EU|Bleu (Denim),Marc Shoes Janine, Ballerines Femme 41 EU|Blanc (Kid Suede White 00742)Skechers Microburst-Botanical Paradise, Ballerines Bout fermé Femme 39.5 EU|Bleu (Navy),Adidas Pro Model, Chaussures Montantes Homme 42.5 EU|Wei?, Rot Und Schwarz,Grishko Pointe Chaussures 2007 3xxxx,Shoeshop Ballerines 40 EU|Quebec Verni Gris,Think! Balla_282160, Ballerines Femme 42 EU|Rose (Rosa/Kombi 33),Jb Martin ZAPANE 41 EU|Bleu,Hot Chocolate Design Chocolaticas Bon Voyage Ballerines Mary Jane Femmes 40 EU|Multicolore,Adidas Originals Tubular Invader Sangle pour Homme Hi Top Baskets Sneakers Chaussures 43 EU|Gris Acier,Gabor Shoes Fashion, Escarpins Femme 40 EU|Noir (Schwarz)Marc Shoes Janine, Ballerines Femme 37 EU|Blanc (Caruso White 00743),Hush Puppies Lexa Heather Bow, Ballerines Femme 38 EU|Marron (Tan),NIKE Marxman, Espadrilles de Basket-Ball Homme 40 EU|Verde (Hyper Jade / Hyper Jade-white-ice),Gabor 83.102 femmes Derbies 40 EU|Vert,Crocs Shayna, Ballerines Femme 34/35 EU|Marron (Espresso),NIKE Court Borough Low, Baskets Homme 42.5 EU|Noir (Noir/Bleu Nébuleuse/Gris Foncé/Blanc 006),

Adidas Harden Vol. 2, Chaussures de Basketball Homme 50 EU|Vert (Tracar/Ecrtin/Ngtcar Tracar/Ecrtin/Ngtcar),

Gabor Shoes Gabor Casual, Ballerines Femme 38 EU|Bleu (Pazifik 16),

Gabor Shoes Comfort Sport, Ballerines Femme Strass) 40.5 EU|Bleu (Pazifik Strass) Femme c20886

Gabor Shoes Comfort Sport, Ballerines Femme Strass) 40.5 EU|Bleu (Pazifik Strass) Femme c20886

Gabor Shoes Comfort Sport, Mules Femme 36 EU|Noir (Schwarz),

Mephisto - Bottines Felicita - Bleu Marine 42.5 EU|Bleu Marine,

Gabor Shoes Comfort Sport, Ballerines Femme Strass) 40.5 EU|Bleu (Pazifik Strass) Femme c20886

Des travaux à l'entrée du Palais

Marc O'Polo Ballerina, Ballerines Bout fermé Femme 42 EU|Gris (Dark Grey 930),

 

SOLIC-TOTAL /un dossier très mal géré

 

Depuis des années (plus de 20 ans) l'entrée du Palais côté Limoges se remarque par une succession de friches industrielles créant pour notre ville un triste paysage de désolation.

Certes la gestion des fiches industrielles liées à des faillites ou à des retraits d'entreprises est souvent complexe, mais nous avons au Palais ajouté à cette difficulté une gestion calamiteuse de certains dossiers .

 

Le dossier Solic/Total, avenue de Limoges, est de ce point de vue, un véritable cas d'école :

 

il s'agit d'un terrain de 9ha, (en fait environ 5.5ha ce qui ne modifie pas le problème) pour moitié environ exploité par la Société solic  et pour l'autre moitié par Total comme dépôt pétrolier. La 1ère société a stoppé son activité en 1989 suite à une liquidation judiciaire liée à des malversations et des pratiques frauduleuses. N'ayant plus d'interlocuteur ( le gérant étant incarcéré) le liquidateur et l'administration ont procédé à une dépollution ''sommaire'' ( vidage et démontage des cuves)**. Pour Total, l'entreprise florissante a cessé son activité en 1995***, elle a démonté les cuves extérieures et laissé le terrain en état, bâtiments à l'abandon, canalisations plus ou moins vidées, immenses cuves souterraines éventrées...Aucune dépollution Gabor Shoes Comfort Sport, Mocassins Femme 37.5 EU|Bleu (Midnight), n'a été entreprise et l'on n'a jamais exigé de Total la remise en état des terrains conformément à la loi*.

Total a bien procédé à une dépollution du site, telle qu'on la lui a demandée, en évacuant toutes les terres polluées au delà de 500mg/kg et en remettant en place les terres contenant moins de 500mg/kg d'hydrocarbures, mais n'a pas procédé à la remise en état du site qui ne lui a pas été demandé et auquel il n'est pas strictement légalement tenu

  • L'avis de la mairie sollicité au moment du PV de récolement , n'a pas eu cette exigence de remise en état du terrain (démolition des bâtiments, des cuves, enlèvement des tuyauteries...) ce qui pourtant était possible...

Une série d'erreurs

- un état des lieux et des servitudes auraient dû être exigés par la mairie sur les terrains Solic, seule la société ANTEA en 1998 a réalisé une expertise et procédé à la dépollution en partant du principe que le site devait rester un site à vocation industrielle ne recevant pas de public ; le taux de teneur en benzène admis (produit cancérigène) et autres hydrocarbures  dans la terre est fonction de l'utilisation future du site.

- la dépollution et le démontage des cuves enterrées et des canalisations auraient dû être exigés , la démolition des bâtiments à l'abandon sur le terrain Total aurait dû être exigée par la municipalité.

 

une démarche incompréhensible

 

En 2007 Mme le Maire fait acheter par la commune pour 200 000€ ( il s'agit d'environ 160 000€ -HT ou TTC?) les terrains Solic et Total en état, sans aucun contrôle de pollution, sans aucune exigence particulière.

Par cet achat, Total est blanchi de toutes responsabilités sur la pollutionNike Jordan B. Fly, Chaussures de Basketball Homme 42.5 EU|Gris (Black/White/Dk Grey),, la pollution et les ruines sur le site passent sous la responsabilité de la commune.CAPRICE 22108, Ballerines Femme 38 EU|Blanc (White Nappa),

En 2009, La mairie, à ses frais ( pour plus de 15000€) ( il s'agit de moins de7000€) fait procéder à une étude sommaire de la pollution sur une partie des terrains permettant de déclarer ces terrains susceptibles de recevoir des commerces alimentaires.

 

En 2009, pour un coût inférieur à ce que cela avait coûté à la commune (Mme leMaire conteste et déclare que la commune a fait une bonne affaire en revendant 200 000€ HT...Minnetonka Thunderbird II, Mocassins Femme 41 EU|Noir (Black),  Mme le Maire cède, à la veille des dernières élections municipales (l'acte de vente est signé  une fois les élections passées) , les terrains Solic/Total à un brasseur d'affaires ''Euro invest'' pour y réaliser une zone commerciale ( article dans le bulletin municipal avant les dernières élections). Cette proposition fut un point important de la campagne de Mme le Maire.

L'investisseur ''Euro-Invest'' à qui la mairie a confié l'avenir de l'entrée du Palais, cache un simple brasseur d'affaires qui utilise au gré de ses besoins plusieurs sociétés, toutes ayant la même adresse, aucun salarié déclaré, des chiffres d'affaires au gré d'opérations à réaliser.

Nous avons interrogé en 2008 Mme le maire, sur les garanties qu'elle avait de travailler avec une telle société.

Immédiatement après les élections de 2008 le projet de réaménagement de l'entrée de ville tombe aux oubliettes pour ressortir 6 mois avant les nouvelles élections municipales .

Il faut maintenant être plus crédible. C'est toujours le même investisseur qui est aux commandes; il dirige 5 SARL toutes situées à la même adresse, au même bureau, aucun salarié déclaré...(il s'agit de 9 entreprises)

Pour être crédible on démarre des travaux , l'agglomération de Limoges (à nos frais) réalise la réalisation d'une conduite neuve d'eaux pluviales pouvant recevoir les eaux du site, et un trottoir jusqu'en haut de la côte à Ventenat avec une passerelle au niveau pont, l'investisseur devant profiter des travaux pour réaliser une route d'entrée sur le site avec un rond point pour un projet que nous ne connaissons pas.

Les terres susceptibles d'être polluées enlevées du site auraient dû être amenées sur un site BTP existant en Haute-Vienne, mais comme cela aurait coûté à l'investisseur et qu'il faut bien l'aider, Mme le Maire a réouvert, totalement illégalement, la décharge municipale, rue des Maisonnettes, sur les berges du Cussou pour y stocker les terres polluées de Solic/Total.

Nous avons dû intervenir auprès des services de la Préfecture (DREAL, DDT) pour qu'un PV de Gendarmerie soit dressé pour faire arrêter ce qui était bien un acte irresponsable ou inconscient.( la gendarmerie a constaté , mais apparemment sans faire de PV)

Mais l'investisseur continue ses malversations, il fait déposer maintenant les terres sur lesquelles pèsent une forte suspicion de pollution chez un particulier à St Priest Taurion sur des terrains marécageux ( rue des étangs).

Nous payons ici, au prix fort, la gestion d'un dossier où la copinerie semble l'avoir emporté sur la recherche de l'intérêt public.

Aucun débat n'a existé sur l'utilisation possible de ce site pollué, ( sur Wattelez, l'agglo proposerait une ferme de panneaux solaires...) Mme le Maire a décidé de faire construire sur les terrains Solic/Total une zone commerciale : est-ce judicieux pour le Palais ?

Nous avons tous, avec un grand soulagement, apprécié les efforts et les investissements réalisés par les nouveaux gérants de l'Intermarché du Palais. Enfin un beau magasin....Dans le Populaire de samedi 14 septembre, interrogés, les gérants de l'intermarché sont clairs : '' je verrais d'un très mauvais œil l'arrivée d'une nouvelle enseigne sur le Palais. Si ça arrive, il y en aura un qui disparaîtra''...

Passe-droit à Total ( il est faux de parler de'' passe- droit'' pour Total, dixit le maire...en fait, on ne lui a pas demandé de remise en état du site), Société d'investissement offrant des garanties plutôt légères, malversations pour mener le chantier, décidément, ce dossier Solic et Total en plus de l'odeur de benzène ne sent pas bon!

Annexes :

* L'exemple avec le site de la CGEP/FCP : l'administration (DREAL) et l'association d'environnement BARRAGE, ont obtenu l'isolement total du site pollué laissé par la CGEP et le traitement permanent de toutes les eaux d'infiltration et d'écoulement dans une station de traitement avant rejet dans le ''Ruisseau du Palais'', le démontage des cuves, et prochainement, en 2014, la démolition des derniers bâtiments afin de laisser le site net pour une éventuelle reconversion.